Pic du Midi : le couloir de Peyrelade

Pic du Midi : le couloir de Peyrelade

2 mars
skipass.com
skipass.com
Vidéo de ski
Publiée le le 01 mars 2018

5 557 vues

L’enneigement est parfait en ce moment dans les Pyrénées notamment pour envoyer de la pente raide.
Après avoir tâté le terrain dimanche dans face Nord du Sarrouyes en s’apercevant que les conditions étaient folles, il était temps de sortir les vieux projets des cartons ! Dans la longue liste des trucs à faire, le Pic du Midi est en bonne position et même si c’est surfait comme coin, on ne risque pas de croiser grand monde avec l’idée qu’on a derrière la tête. Depuis un moment déjà la face Nord de Pène Blanque et son “couloir du lac de Peyrelade” ou envers du Dièdre d’Oncet pour les connaisseurs, me fait de l’oeil. Problème, après plusieurs repérages d’en face, le bas de la face semble très compliqué à sortir. En décembre dernier, lors d’une sortie sur le Merlheu, un sommet voisin situé sur le côté, un passage semble évident alors que d’en face cela paraissait impossible. Il ne reste plus qu’à attendre les bonnes conditions pour aller voir ça de plus près et elles sont arrivées plus vite que prévues. Un petit coup de fil à Paulo qui est toujours fourré au Pic du Midi pour savoir si le plan le branche (quelle question !) et nous voilà dans la navette pour La Mongie après avoir laissé une voiture au Chiroulet (mobilité douce, on fait ça bien). On enchaîne sur la benne du Pic, la descente de la face Sud, puis une petite montée en crampons jusqu’au départ du Dièdre d’Oncet pour se mettre en température et nous voilà en haut de la face ! Le haut est en conditions démentes, avec de la poudre dès le départ. On s’engage prudemment dans la face et on s’aperçoit très vite que c’est simplement en conditions parfaites. On enchaîne les passages sans difficultés en vérifiant le cheminement sur une photo pour les passages clefs. L’enneigement et les conditions sont tellement bons que ça passe tout seul. On se retrouve rapidement au-dessus de la rampe finale que l’on avale aussi sans forcer. Bon, et bien on a pris les baudarts et la corde pour rien ! Il n’y a plus qu’à lâcher de belles courbes jusqu’au lac de Peyrelade et rejoindre le Chiroulet tranquillement... Texte : Sylvio
Egéa ; Photos & vidéo : Paul Matharan & Sylvio Egéa

Pas encore de commentaire

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

Vidéos associées