Traversée aiguille de Bionnassay/aiguille du Midi

Traversée aiguille de Bionnassay/aiguille du Midi

domcaffmeux
domcaffmeux
Vidéo d'autres
Publiée le le 02 mars 2014

553 vues

Encore une sublime traversée. Une mémorable chevauchée entre ciel et terre. Météo parfaite. Que du bonheur!!!!

1 commentaire

AlainMocchetti

inscrit le 28/07/16
CHAMONIX MONT BLANC DU 1 ER JUIN 1966 AU 30 AVRIL 1967.
Après avoir intégré l’Hôpital Bon Secours, pour y subir des examens et y être soigné durant tout le mois de mai 1966 pour une Pré Infection Pulmonaire, Monique, Marie –Anne et moi-même prirent le train accompagnés d’une Convoyeuse pour aller se faire soigner durant 11 mois au Préventorium de Chamonix Mont Blanc, je me souviens, nous changeâmes de train à Dijon, puis à Saint Gervais pour arriver à destination le lendemain matin à Chamonix, une magnifique ville située au pied du Mont Blanc et du Pic du Midi, ainsi que de la Mer de Glace. Nous étions coupés de nos proches : Maman et Papa, Marie – France, Solange et Daniel qui avaient échappés à l’Infection, sauf Papa qui avait contracté la Tuberculose à Sacilor l’Usine Sidérurgique de Rombas où il travaillait et qui alla se faire soigner à Saales dans les Vosges dans un Sanatorium durant une année entière. Quand à Thierry, qui était un bébé de quelques mois, il fut soigné dans le Doubs dans un Centre de Santé pour enfants de très bas âge pendant un peu plus d’un an. Moi je logeai au Beau Rivage qui était réservé aux garçons, Monique logea dans le bâtiment pour les filles et Marie – Anne séjourna au Chalet vu qu’elle n’avait que 5 ans. Au Beau Rivage, j’occupais une chambre de 8 lits, j’étais à côté du lit de Bachir. Très souvent, je restais devant la fenêtre pour regarder les montées et les descentes du téléphérique de l’Aiguille du Midi, et la montée et la descente du train à la Mer de Glace. L’air de Chamonix était pur et excellent pour nos petits poumons malades. Nous fîmes beaucoup de sorties accompagnés de Soignants pour sillonner tout Chamonix et ses environs, en particulier, je me souvins de notre escalade pour arriver au Tunnel du Mont Blanc. Nous reçûmes tantôt la visite de Maman et de Solange qui n’avait 15 – 16 ans et ensuite c’est Papa qui vint nous rendre visite aux alentours des fêtes de fin d’année. Quand je vis Papa au Beau Rivage, je me mis à pleurer et Papa sous le coup de l’émotion se mit également à pleurer. Je ne pensais qu’à une chose, c’est de rentrer le plus vite possible à la maison. La nourriture au réfectoire était infecte sauf le dimanche, où nous mangions du poulet avec des frites. En septembre 1966, c’était l’école dans le Préventorium, je suivais les cours du CE2 tant bien que mal, je n’aimais pas l’école. Nous passions régulièrement une radiographie des poumons pour que les médecins suivent l’amélioration de notre santé. Au réfectoire, on broyait des cachets dans notre verre d’eau, c’était infecte. Et vint le 1er avril 1967 où je quittais ma chambre de 8 lits pour aller dans une chambre de 2 lits, c’était la chambre des futurs partants. Nous possédions la clé de cette chambre que nous fermions pour ne pas être dérangés. Fin avril 1967, ce fut le grand retour en train réaccompagnés d’une Convoyeuse pour Monique, Marie – Anne et moi-même pour rentrer chez nous à la maison, ENFIN. Les 11 mois passés à Chamonix resteront gravés dans nos mémoires. Le présent pavé de texte sera publié sous 20 à 25 vidéos YouTube ayant attrait à la ville Chamonix et sera diffusé sur Google si feu vert de ce dernier en plusieurs exemplaires.

Alain Mocchetti
Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
UFR Sciences de Metz
alainmocchetti@sfr.fr
alainmocchetti@gmail.com

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire